11/30/2011 10:16

Groupama 4, troisième à Cape Town

Category: France

Enfin ! Après plus de 48 heures de petits airs, Groupama 4 a pu glisser rapidement ce mardi après-midi vers l'Afrique du Sud et terminer la première étape de la Volvo Ocean Race en troisième position à 17h28 TU (18h28, heure française). Cette première manche océanique confirme Franck Cammas et ses hommes sur le podium du classement général.

Il en a fallu du temps pour traverser cet anticyclone de Sainte-Hélène qui s'est déplacé sur la route de Groupama 4 alors que ses deux prédécesseurs profitaient d'un flux régulier de secteur Sud jusqu'à l'arrivée. Le delta est donc conséquent à Cape Town mais sans incidence sur le classement général puisque l'objectif de Franck Cammas et son équipage était avant tout de prendre la mesure de la course autour du monde et de ne pas entamer leurs chances pour l'arrivée finale à Galway en juillet prochain. Le résultat est donc positif même s'il doit être pondéré par cet écart important à l'arrivée en Afrique du Sud.

Penser à la suite

Certes frustrés par ce décalage qui n'a fait que s'accentuer depuis l'archipel du Cap-Vert, les hommes de Groupama 4 ont plusieurs sujets de satisfaction, hors bilan comptable : 3ème à Cape Town. D'abord, son quasi sistership Telefonica, remporte cette manche ce qui signifie que le choix architectural n'est pas en cause. Ensuite, Franck Cammas et son équipage ont démontré qu'ils n'étaient pas des « suiveurs » mais qu'ils prenaient des initiatives stratégiques et qu'ils les assumaient. Si, a posteriori, le choix à la sortie du détroit de Gibraltar n'a pas porté ses fruits, il est aussi important sur ce type de course de marquer les esprits et Groupama 4 a tout de même mené la flotte pendant trois jours pleins (avec jusqu'à 241 milles d'avance) en posant moult interrogations à ses concurrents qui n'ont réellement été soulagés qu'en accrochant un front au milieu de l'Atlantique.

Ensuite les conditions météorologiques ont toujours été favorables aux leaders et pénalisantes pour les poursuivants que ce soit au passage du Pot-au-Noir, dans les alizés de l'hémisphère Sud, en bordure méridionale de l'anticyclone de Sainte-Hélène ou sur les 500 derniers milles du parcours. Pour preuve, les néo-Zélandais de Camper qui n'avaient qu'une centaine de milles de retard sur Telefonica, soit 5-6 heures de décalage, terminent avec plus de seize heures de delta ... Pour Groupama 4, la sanction est encore plus sévère avec un décalage qui est passé de 275 milles à 825 milles sur les quatre derniers jours !

Les bons points

Au regard des performances comparées dans les mêmes situations météorologiques (force et direction du vent, allure, état de la mer...), il s'avère que les plans Juan Kouyoumdjian se sont montrés légèrement plus véloces que le dessin de Marcelino Botin (Camper) sur toutes les allures débridées (entre 60° et 110° apparent) et il semble que Groupama 4 a en sus, un petit bonus sur ses sisterships (Telefonica, Puma) dans la brise supérieure à 18 noeuds. D'autre part, Groupama 4 arrive à Cape Town en parfait état et n'a connu aucune avarie.

Mais l'aspect le plus positif reste l'expérience accumulée au fil de ces 6 500 milles de course océanique : Franck Cammas et ses hommes ont incontestablement plus manoeuvré que les autres équipages et connaissent mieux leur bateau dans les conditions de vent faible qui seront le lot majoritaire des deux prochaines étapes... En tous cas, une fois rasés de près, douchés et rassasiés, les marins vont rapidement reprendre le fil de la régate puisque dès la semaine prochaine, les entraînements reprennent. Dans un marathon, il faut garder du jus jusqu'au bout !


Classement à l'issue des deux premières manches (in-port à Alicante et Alicante-Cape Town)

1-Team Telefonica (Iker Martinez) 1+30 = 31 points
2-Camper with Emirates Team NZ (Chris Nicholson) 4+25 = 29 points
3-Groupama 4 (Franck Cammas) 2+20 = 22 points
4-Abu Dhabi Ocean Racing (Ian Walker) 6+0 = 6 points
5-Puma Ocean Racing by BERG (Ken Read) 5+0 = 5 points
6-Team Sanya (Mike Sanderson) 3+0 = 3 points

Un projet de communication pour accompagner l'internationalisation du groupe.
Depuis plus de 14 ans, Groupama a choisi le sponsoring voile comme levier d'action pour accompagner sa politique de services auprès de ses clients. Parmi les leaders de l'assurance en France et 15ème assureur en Europe, le Groupe réalise 17,6 Mds d'euros de chiffres d'affaires (2010). Implanté dans 14 pays, le Groupe compte 38 500 salariés, dont 11 000 à l'international où il réalise 30% de son chiffre d'affaire. L'engagement dans un projet sportif plus international doit accompagner la construction d'un groupe européen d'assurance et de banque bâtisseur, humaniste et durable.